Skip to main content
×

Méduser en peinture

Personnalisez votre décor avec votre oeuvre d’art!

Matériaux nécessaires

  • 1 toile (ou papier aquarelle)
  • 1 pinceau à bout droit, d’environ deux pouces pour couvrir la toile avec la couleur de base
  • 1 pinceau à bout plat pour la fondation de la méduse 
  • 1 petit pinceau rond pour ajouter les détails et les couleurs à la méduse
  • assiette en papier pour mélanger les couleurs
  • peinture acrylique de couleur rouge
  • peinture acrylique de couleur bleue
  • peinture acrylique de couleur jaune
  • peinture acrylique de couleur blanche
  • peinture acrylique de couleur noire
  • papier essuie-tout
  • une bouteille de vaporisateur pour eau

Les pinceaux

Pinceau à bout rond, pinceau à bout droit d’environ deux pouces et pinceau à bout plat

Le cercle chromatique

Les couleurs chaudes

Source

Les couleurs froids

Source

Vérifier et vaporiser une toile

Reconnaître les différents pinceaux, et la théorie des couleurs

Les pinceaux

Pour ce projet, vous aurez besoin de trois simples pinceaux :

  • un pinceau à bout droit, d’environ deux pouces pour couvrir la toile avec la couleur de base,
  • un pinceau plat pour la fondation de la méduse et
  • un petit pinceau rond pour ajouter les détails et les couleurs à la méduse.

Pinceaux à bout droit

Ce pinceau est un pinceau qui est large. Si vous vous procurez un assortiment de pinceaux et l’un d’entre eux est plus large par rapport aux autres, c’est probablement le pinceau à bout droit. On l’utilise pour couvrir de grandes surfaces. On peut peindre avec un pinceau à bout droit sans eau, mais la plupart des artistes le trempent dans l'eau avant de commencer afin d’accélérer le processus. Peut-être remarquerez-vous son épaisseur, permettant la distribution d’une plus grande quantité de médium sur le projet en question.

Pinceaux à bout plat

Les pinceaux plats sont excellents pour des coups de pinceau large où on désire beaucoup de revêtement de peinture. Le pinceau plat offre plus de contrôle à l’artiste que le pinceau à bout droit. Tandis que les pinceaux plats s’utilisent pour des lignes foncées et minces, la plupart des gens préfèrent les pinceaux angulaires qui offrent plus de contrôle et de confort peignant une toile sur un chevalet.

Pinceaux à bout rond

Les pinceaux à bout rond sont typiquement plus petits que les pinceaux plats et possèdent des contours arrondis. Ces pinceaux donnent à l’artiste un maximum de contrôle pour de différents détails en peinture acrylique. Le manche de ce genre de pinceau est mince et ressemble à un stylo ou un crayon. On se sert de ce pinceau pour ajouter les détails au moment où on désire couvrir une grande surface et controler la fluidité du médium. Vous pouvez expérimenter avec ces pinceaux quand ils sont secs ou mouillés pour voir les effets différents que cela produit.

Les couleurs primaires

Selon la théorie des couleurs, les trois couleurs primaires sont des couleurs « pures » donc on peut obtenir d’autres couleurs en mélangeant les couleurs primaires.  Cependant, toutes autres couleurs ne peuvent être mélangées afin d’obtenir les couleurs primaires.

Les couleurs secondaires

On obtiens ces couleurs en mélangeant les couleurs primaires.

Les couleurs tertiaires

Les couleurs tertiaires : ocre (jaune + orange), le vermillion (rouge + orange), le pourpre (rouge + violet), indigo (bleu + violet), le vert émeraude (bleu + vert) et chartreux ou vert pomme (jaune + vert).

On dérive ces couleurs en mélangeant une couleur primaire avec une couleur secondaire.

Les couleurs neutres 

Pensez à des galets que l’on ramasse sur le bord de la plage.

undefined

Le noir : Le noir se caractérise par son absence apparente de couleur, à l'inverse du blanc qui s'obtient en renvoyant toutes les longueurs d'onde qu'il absorbe à parts égales

Le blanc : Le blanc est le sommet de ce qu'on appelle les valeurs, luminosités.

Les couleurs froides

Les verts et violets et autres nuances de bleu se trouvent dans ce qu’on appelle les zones de transition des couleurs froides.

Les couleurs froides donnent l’impression de fraîcheur et, en décoration, produisent une impression de recul. Par exemple, les murs paraissent plus loin qu’ils ne le sont en réalité. 

Les rouges nuancés tirent vers le violet alors que les jaunes tirent vers le vert.

Les couleurs chaudes

Les tons chauds produisent un effet de chaleur.

Les rouges et jaunes ainsi que leurs nuances se trouvent dans les zones de transition des couleurs chaudes.

En décoration, les couleurs chaudes donnent un effet de rapprochement. Les pièces paraissent donc plus petites et chaleureuses qu’elles ne le sont réellement.

Vérifier et vaporiser une toile

Tapez légèrement la toile, avec l’index. Elle peut être un peu détendue au toucher.  Utilisez de l’eau chaude dans un vaporisateur et vaporisez-en le dos de votre toile.  Vous allez remarquer que la toile se tend assez vite.  Attendez quelques minutes.  Vous avez le temps de vous préparer pour la troisième étape.

Quelle méduse vous inspire le plus? Peut-être vous inspirent-elles toutes? Allez-y… Utilisez vos nouvelles connaissances avec les couleurs primaires et secondaires et laissez votre inspiration vous guider.   

Mélangez

Mélangez votre couleur pour l’arrière-plan. Ajoutez toujours de l’eau en mélangeant.  Une fois mélangée, la peinture devrait avoir l’apparence d’une crème épaisse pas tout à fait fouettée.

  • Le bleu : une portion de la grosseur d’un vingt-cinq sous
  • Le blanc : une portion de la grosseur d’un dix sous
  • Le noir : une toute petite portion (de la grosseur d’une goutte au bout de votre auriculaire).

Recouvrez votre toile de peinture

Utilisez le pinceau le plus gros pour cette étape.  Un va-et-vient irrégulier et dans différentes directions donne une apparence de mouvement et cette technique est parfaite pour créer une impression d’eau.  Repassez sur ce qui a été fait si vous le désirez jusqu’à ce que vous soyez satisfait du résultat obtenu.

Ajoute des nuances et lumière

Maintenant, ajoutons des nuances et de la lumière.

  • Nous savons que, au plus profond de l’océan, l’eau est plus foncée et qu’à la surface, l’eau est plus claire, car le point de lumière provient de la surface. D’où provient votre lumière?
  • Séparez votre peinture déjà mélangée en deux moitiés.  Vous ajouterez du blanc à la première moitié et du noir à la deuxième.  Il est préférable de le faire en petite quantité à la fois jusqu’à ce que vous obteniez la nuance désirée. 
  • Peignez la région proche de la surface de l’eau avec votre mélange de blanc et celle qui en est la plus éloignée avec le mélange du noir.
  • Ne couvrez pas toute la toile.  Le bleu arrière-plan devrait paraitre au milieu.

Étudiez votre sujet

Regardez des vidéos. Imaginez-vous dans la peau de votre sujet… comment vous comporteriez-vous?

En réalité, les méduses sont transparentes, alors nous allons ajouter de l’eau à notre mélange de blanc ainsi qu’un tout petit peu de jaune.  La consistance de la peinture devrait être composée de plus d’eau que de peinture.

Tracez L’OMBRELLE de la méduse (un demi-cercle) avec le pinceaux plat.  Vous voulez plusieurs méduses? Allez-y, ajoutez-en de plus petites en arrière-plan, des moyennes ou,même, superposez-les!

Ajoute des bras péribuccaux

Pour ajouter les BRAS PÉRIBUCCAUX (bras autour de la bouche), faites simplement un mouvement du poignet, sans arrêt, et, en même temps, très léger.  Laissez votre bras vous diriger là où il vous emporte.  Nous commençons au bas de l’ombrelle de la méduse et nous allons faire des mouvements de poignet en « ZIG-ZAG »… Vos bras péribuccaux peuvent être verticaux, horizontaux, perpendiculaires, entortillés… c’est à vous, l’artiste, de décider!

Pour ceci, vous avez besoin du blanc (de la grosseur d’un vingt-cinq sous).  Vous allez y ajouter de l’eau, mais seulement assez pour que votre pinceau se trempe dans le mélange sans faire d’effort.  Tournez le pinceau pour en recouvrir complètement les poils de peinture.

Toujours en partant de l’ombrelle de la méduse, d’un simple mouvement de poignet, d’un coup sec et sans « ZIG-ZAG » cette fois-ci, faites les tentacules.  À la gauche, la droite, de haut en bas… c’est votre choix.

Définir votre méduse

Choisissez vos couleurs.  La consistance de la peinture devrait être opaque.  Ajoutez un peu d’eau, jusqu’à ce que vous trouviez que la peinture est facile à appliquer. 

Ajoutez des motifs, des points, des lignes, des petits poissons, des algues, etc. autour de votre méduse.  Donnez vie à votre méduse ou à vos méduses.

Puisque les méduses vivent dans l’eau, il faut maintenant les mettre dans l’eau… Il nous faut une couche d’eau partout.  Nous allons recouvrir les méduses avec un « lavis ».  Un lavis est un terme utilisé pour indiquer que la substance contient beaucoup d’eau.  Alors, le bleu que nous avons mélangé au tout début recouvrira la toile entière, mais cette fois-ci, vous y aurez ajouté beaucoup plus d’eau afin de garder la transparence. Il est très important que cette couche soit appliquée sur une œuvre complètement sèche.

undefined

N’oubliez surtout pas de signer votre œuvre d’art. Voici des indices :

  • Signer une œuvre d’art, y apposer son nom, cela veut dire terminer l’œuvre, il faut donc être sûr de soi ! En signant, l’artiste authentifie son action et légitime son œuvre.
  • Concernant la forme que doit prendre la signature, il peut s’agir du nom entier, juste du prénom, des initiales ou bien encore d’un monogramme… Au choix ! L’artiste peut aussi décider d’utiliser un pseudonyme.
  • L’emplacement logique de la signature est généralement en bas à droite du côté face de la toile, de façon à ce qu’elle soit visible. 

FÉLICITATIONS!

Dans la collection

×